Les deux-roues pourraient bientôt eux aussi être autorisés à rouler au bioéthanol

3 juillet 2023

Le ministre délégué chargé des Transports Clément Beaune s'est montré favorable à l'homologation de boitiers de conversion au bioéthanol pour les deux-roues motorisés. Le but est de baisser les émissions de CO2 pour ceux qui souhaiteront convertir leur machine, tout en réalisant des économies à la pompe.

Homologation des deux-roues

Le Gouvernement va prochainement étudier l’homologation dès 2024 de boîtiers de conversion au biothéanol spécialement dédiés aux deux-roues. Présenté comme plus sain pour l'environnement et bien moins cher à la pompe, le Superéthanol E85 a déjà séduit de nombreux automobilistes. Aujourd'hui, pratiquement tout le parc de voitures essence est compatible avec.

Même si techniquement il est possible d'installer un boitier de conversion à l'E85 sur sa moto, rares sont les propriétaires de deux-roues à avoir franchi le pas. Si des boitiers dédiés venaient à être homologués, cela ouvrirait la voix à une offre réglementée et accompagnée de subventions pour aider le plus grand nombre à en profiter.

Pour convertir sa moto, il faut en effet compter environ entre 500 et 700 euros, un investissement a priori amorti au bout de plusieurs années, selon son kilométrage. Aujourd'hui, le prix moyen de l'E85 est de 1,03 euro le litre, à comparer au prix du litre de SP95-10 qui s'affiche à 1,83 euro.

Pour rappel, avec ce type de boitier, le véhicule peut bien sûr rouler au Superéthanol-E85, mais aussi toujours à l'essence (SP95, SP98 et SP95-E10), le tout dans le même réservoir. Le boitier analyse en effet la composition du carburant pour adapter la calibration des injecteurs. A noter quand même que le bioéthanol n'a pas que des avantages. Il consomme par exemple plus que l'essence ordinaire (de 20 à 30% en plus) et se montre généralement plus agressif avec la mécanique.

Homologuer des boitiers pour convertir son deux-roues au bioéthanol pourrait en tout cas apaiser certains motards échaudés à l'idée de devoir bientôt passer au contrôle technique, à l'instar des automobilistes.

Retour en haut