« J’économise 1 000 euros par an à la pompe » : les boîtiers bioéthanol s’arrachent en Gironde | Actu.fr

4 août 2022

Depuis que les prix du carburant ont dépassé 2 euros le litre, les automobilistes girondins s'arrachent les boîtiers de conversion E85 pour faire de grosses économies à la pompe.

 

20220502-170957-1-960x640

Jérôme Buffard, garagiste à Bourg, a installé un boîtier bioéthanol sur la voiture de Jean-Louis Pappalardo. (©Actu.fr / Nicolas Gosselin)

En Gironde, comme partout ailleurs en France, le bioéthanol a sacrément la cote chez les automobilistes depuis que les prix des carburants ont franchi la barre des 2 euros le litre au début du printemps 2022. 

Du coup, les garages agréés pour installer des boîtiers de conversion E85 sont débordés. C’est le cas, par exemple, de Jérôme Buffard, un garagiste installé à Bourg (Gironde) : « Je suis passé de 5 à 10 demandes par semaine, à 5 à 10 par jour », affirme le professionnel.

C’est simple : depuis le début de l’année 2022, l’entreprise Biomotors – premier fabricant en France à proposer des boîtiers E85 homologués avec l’entreprise FlexFuel Energy Development – a quasiment quintuplé ses ventes de boîtiers bioéthanol en Gironde par rapport à l’année 2021, où elle compte 22 installateurs habilités.

Au printemps, il y a eu un tel pic de demandes qu'il fallait attendre 52 jours entre la commande et la réception du boîtier, contre à peine 15 jours habituellement.

Jérôme Buffardgaragiste à Bourg

Un plein à la pompe deux fois moins cher

« En même temps, c’est logique. Avec la baisse du pouvoir d’achat, les gens font de plus en plus attention à leur portefeuille. L’essence représente un poste de dépenses très important pour les ménages. On est tous logés à la même enseigne. Chacun essaye de faire des économies là où il peut pour joindre les deux bouts à la fin du mois », poursuit le garagiste.

Il faut dire que ce carburant permet de faire de sacrées économies puisqu’il permet de rouler pour deux fois moins cher avec un prix à la pompe d’environ 0,85 euros/litre contre quasiment 2 euros/litre pour le SP95-E10.

« Le seul désagrément du bioéthanol, c’est la surconsommation. Mais même si un véhicule qui circule à l’E85 consomme 20% de plus qu’un véhicule essence, ça reste du moitié prix à la pompe », rappelle Alexis Landrieu, le patron de l’entreprise Biomotors, fondée en 2011.

Les voitures qui roulent au gasoil ne sont pas éligibles

Jean-Louis Pappalardo, un retraité domicilié à Sainte-Eulalie (Gironde), n’a pas hésité bien longtemps avant d’équiper sa voiture. Après une première installation en mars 2018, il a décidé de convertir aussi sa nouvelle 308 en janvier 2020. Pour lui, le calcul est simple : en dix mois, il a amorti le coût du boîtier et de l’installation (garantie 3 ans + 2 ans sur les pièces) ; soit quelques 1 300 euros

De nombreuses aides à la conversion

De nombreuses aident existent pour les automobilistes qui convertissent leur véhicule au bioéthanol. Premièrement, sur le coût de la carte grise. Hormis en Bretagne et en Centre Val de Loire, il est possible de bénéficier d'une exonération totale du montant de la carte grise après avoir converti son véhicule au bioéthanol (jusqu'à un plafond de 750 euros). Et si ce n'est pas le cas de la Nouvelle-Aquitaine, certaines Régions proposent des aides financières allant de 250 à 500 euros. C'est le cas du Grand Est, PACA, Hauts-de-France et l'Ile-de-France.

Attention, toutefois, seuls les véhicules essence en circulation depuis 2000 sont éligibles ; ce n’est pas le cas des voitures qui roulent au gasoil.

8 à 10 mois pour amortir le boîtier

« En général, l’amortissement prend 8 à 10 mois, confirme Jérôme Buffard. Les gens veulent un retour sur investissement rapide et avec le boîtier bioéthanol, ils ne sont pas déçus. » « J’ai économisé plus de 2 000 euros en deux ans », calcule Jean-Louis Pappalardo, qui fait 15 000 à 20 000 kilomètres par an, et qui a soufflé le bon plan à son entourage.

Pour rappel, depuis l’arrêté du 30 novembre 2017 relatif aux conditions d’homologation et d’installation des dispositifs de conversion des véhicules à motorisation essence en motorisation à carburant modulable essence – superéthanol E85, les automobilistes ne sont plus en infraction avec la loi en installant un boîtier bioéthanol homologué.
Pour ceux qui l’ont fait avant, ou qui convertissent leur véhicule avec un boîtier non homologué, ils s’exposent en revanche à une immobilisation de leur voiture en cas de contrôle, ne sont plus couverts par leur assurance en cas de problème et risquent d’être recalés au contrôle technique.

Un boîtier qui réduit les émissions de particules fines

Grâce à la législation de 2017, Biomotors a ainsi vu le marché se développer : de 60 boîtiers par mois il y a dix ans, le fabricant en produit désormais plus de 10 000. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter avec 20 millions de véhicules essence qui circulent dans l’Hexagone.

« Outre les économies, ça permet aussi de réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre et de 90% les émissions de particules fines en comparaison à un carburant classique », rappelle Alexis Landrieu, qui rappelle aux automobilistes que le bioéthanol est le seul carburant fabriqué en France, à base de betterave sucrière ou encore de moût de raisin.

De quoi se donner une bonne conscience écologique, tout en préservant du pouvoir d’achat.

Retour haut de page