Bientôt possible de rouler en moto grâce à l’éthanol ?

24 janvier 2024

Mardi 23 janvier 2024 avait lieu une conférence de presse de la SNPAA (Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole) sur le bilan 2023 et les objectifs du bioéthanol en France pour les prochaines années. Parmi les nombreuses annonces, la société a indiqué que des tests s’effectuaient actuellement afin de pouvoir homologuer et légiférer le fameux superéthanol E 85 pour les motos.

Bientôt possible de rouler en moto grâce à l’éthanol ?

En pleine expansion depuis 2017 et son homologation sur les voitures françaises, le carburant à base de bioéthanol plus connu sous le nom d’E 85 fait le bonheur de la plupart des conducteurs ayant décidé d’adopter le boîtier convertisseur, permettant de réguler le taux d’éthanol à envoyer dans le moteur. « 67 % des utilisateurs ont choisi de renouveler ce mode de fonctionnement sur leur nouveau véhicule après l’avoir testé », avance Alexis Landrieu, directeur de Biomotors, équipementier du fameux boîtier appelé Bioflex Connect.

Pour les moins attentifs qui seraient passés à côté de l’arrivée de ce carburant, le bioéthanol est le composant principal de l’E 85, il est d’origine végétale et renouvelable puisqu’il peut être distillé à partir de betteraves, de céréales, de restes de vignes et de résidus d’usine sucrière et d’amidon. En d’autres termes, c’est une sorte de biomasse qui une fois transformée, donne un carburant « vert ». Dans un monde où l’enjeu environnemental et des énergies vertes et renouvelables sont au centre de l’attention, le bioéthanol peut s’attendre à être l’une des solutions à un monde plus respectueux de l’environnement et à pourquoi pas sur le long terme, remplacer les carburants fossiles.

Quelques chiffres importants sur le bioéthanol et son marché :

 

  • En 2023, l’E 85 a établi son taux de consommation record avec +5 % par rapport à 2022.
  • Effectuer 20 000 km avec une voiture à l’éthanol fait économiser 910 € par rapport à une voiture essence.
  • La part du marché des carburants pour l’E 85 et de 6,5 %. C’est la première fois que cette part est si importante.
  • Désormais 39 % des stations essence proposent de l’E 85 en France, et ce chiffre monte parfois à 50 % selon la région. En tout, ce sont 3 570 stations en France qui possèdent une pompe superéthanol.
  • 102 000 boîtiers de conversion E 85 ont été installés en 10 ans.
  • Par rapport à l’essence, le bioéthanol émet -78 % de CO2 (production comprise).
  • 90 % des véhicules à essence peuvent être homologués à l’ E 85 grâce à un boîtier de conversion.
  • La première station E 85 maritime du monde a été construite dans le port de Palavas-les-Flots.

Des chiffres qui appuient la montée en puissance d’un carburant vert, mais aussi de sa fiabilité puisque la plupart des convertis continuent à utiliser cette énergie après. « Il y a parfois quelques problèmes lors de l’installation du boîtier. C’est souvent lié à une incompréhension dans la formation du technicien, quand cela arrive on envoie un formateur pour régler le souci », explique Alexis Landrieu avant d’ajouter « Après il y a aussi ceux qui tentent de tricher, et là nous ne pouvons rien y faire ». Car le bioéthanol et surtout son faible coût attire beaucoup de monde qui n’a pas forcément envie de se fatiguer à paramétrer ou à acheter le boîtier de conversion. Les conducteurs frauduleux essaient donc de réguler eux même le taux d’éthanol à insérer dans leur moteur essence et cela en prenant le risque d’abîmer leur moteur. « Selon la voiture, le moteur, la température et la vitesse, le taux d’E 85 à envoyer dans le moteur change, si la différence entre le besoin et le taux envoyé est trop grande, cela peut engendrer de la casse », met en garde Sylvain Demoures, secrétaire général de la SNPAA et organisateur de la conférence. Pour les tricheurs, il faut donc être prêt à en payer les conséquences.

Quels sont les avantages du bioéthanol ?

Le plus gros avantage du bioéthanol pour le consommateur, c’est son prix. Actuellement à 0,90 € le litre soit 2 fois moins cher que l’essence, le prix de l’E 85 ne devrait pas beaucoup bouger. « Le prix est monté lors de l’invasion de l’Ukraine car le coût du gaz utilisé pour distiller le bioéthanol avait augmenté. Maintenant que tout est redevenu à peu près normal, ça ne devrait pas bouger de sitôt, car depuis la crise des gilets jaunes l’Etat n’augmente plus les taxes sur les carburants, et si il devait en remettre il le ferait sûrement sur les carburants fossiles », annonce Sylvain Demoures.

Le 2e gros avantage, c’est la consommation de CO2 du carburant. En prenant en compte la production, le bioéthanol produit – 78 % de CO2 par rapport à l’essence et en plus le CO2 produit lors de sa production est renouvelable. « On le stocke dans des cuves et on le réutilise pour faire des carburants synthétiques comme de l’e-fuel », précise le secrétaire général de la SNPAA.

Le lieu de production est également avantageux puisque le bioéthanol est produit en France, en grande partie grâce aux agriculteurs français. De plus, actuellement seul 0,7 % de la surface agricole française est utilisée pour la production de l’éthanol, on peut donc produire beaucoup de cette énergie verte en utilisant très peu, et presque tout ce qui est utilisé pour sa fabrication est réutilisé après. » Pour 1 tonne de betteraves, on obtient 1 hectolitre de bioéthanol, 80 kg de CO2 ressourcé (réutilisé pour fabriquer de l’e-fuel), 50 kg de pulpes (fibres qui peuvent être données à manger aux animaux par exemple) et 790 litres d’eau qui sont destinés après à l’irrigation des champs. »

Autres petits avantages, certaines régions proposent des aides financières lors de l’installation du boîtier de conversion ou l’achat d’un véhicule homologué. Pour le boîtier, le paramétrage ainsi que son utilisation sont automatiques et selon les engins, il est possible d’augmenter la puissance du véhicule jusqu’à 25 % en appliquant des paramètres particuliers au boîtier.

Et la moto dans tout ça ?

Le bioéthanol c’est bien beau, mais ce qui nous intéresse c’est la moto ! Hé bien malheureusement il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent car les entreprises spécialisées comme Biomotors et eFlexFuel sont actuellement en train d’effectuer des batteries de tests afin de proposer l’homologation de ce carburant sur les 2 roues, et établir au plus vite un cahier des charges.

Le peu que l’on sait reste tout de même intéressant. Déjà les premiers tests prouvent que la méthode du boîtier de conversion marche également sur les motos et que son utilisation ne diffère pas de la voiture. Le boîtier serait logiquement plus petit, et serait placé sous la selle du conducteur pour la plupart des motos. « On travaille avec l’IFPEN (Institut Français du Pétrole et des Énergies Renouvelables) pour essayer de faire les choses bien et vite, pour l’instant la seule différence notable avec l’automobile est l’installation du boîtier », explique Denis Stanislas, responsable communication chez Biomotors. « Sur le fond c’est la même chose, c’est juste la forme qui change » précise-t-il. Une petite contrainte de temps supplémentaire afin de former correctement les techniciens et garagistes.

Le combo achat-installation-réglages ne devraient durer qu’une demi-journée comme actuellement, le prix aussi serait le même avec une fourchette entre 800 et 1 000 €. « Le boîtier pour les motos va probablement être conçu plus étanche que ceux pour les autos, ensuite le temps d’installation pour les véhicules avec beaucoup de cylindres sera plus long que pour les autres », annonce Denis Stanislas. Si aujourd’hui certaines mototaxis possèdent déjà ce type d’équipement en raison de leurs besoins et de la forte demande, il n’y a pour le moment pas d’estimation de temps pour l’arrivée de ce dispositif sur le grand marché de la moto. « Selon les résultats des tests, la création des charges et de la législation, cela peut prendre 2 comme 5 ou 10 ans » conclut le responsable de communication.

L’E 85 pour les motards ce n’est pas pour tout de suite même si des efforts sont fournis en ce sens. Enfin, une petite info pratique pour ceux possédant des véhicules 4 roues ou plus pouvant rouler à l’éthanol, il existe une application « mes stations E 85 » qui permet de trouver les stations disposant d’une pompe éthanol les plus proches où que vous soyez.

Retour en haut