Et pendant ce temps, l’E85 accélère

16 octobre 2023

Le carburant à 1 € le litre séduit un nombre croissant d’automobilistes. Il est maintenant distribué dans plus d'un tiers des stations de l'Hexagone.

SUPERETHANOL-E85

On trouve encore des automobilistes qui ne se rendent pas à la station-service avec des nœuds dans le ventre. Leur secret ? Ils roulent au superéthanol E85, un carburant mêlant de 65 à 85% d’éthanol d’origine agricole à du sans plomb.

Echappant - pour le moment - à une taxation délirante, celui-ci s’affiche en effet autour de 1 € le litre, contre 1,86 € en moyenne pour le SP95 (soit 93 € pour un plein de 50 litres).

L’E85 est désormais distribué dans 3 500 stations-services de l’Hexagone, soit un peu plus du tiers du réseau hexagonal. Ce chiffre représente 332 nouvelles stations équipées depuis un an, dont 208 depuis janvier, ainsi que le précise la Collective du bioéthanol.

Outre la faible taxation évoquée plus haut, il bénéficie d’aides à l’achat de la part de collectivités locales pour l’installation de boîtiers de conversion dûment homologués, dont le prix oscille entre 700 et 1 600 € pose comprise

Les régions Ile-de-France et PACA offrent jusqu’à 500 € pour l’installation du boîtier (dans la limite de 50% du coût total), tandis que les Hauts-de-France prennent à leur charge 40% de l’intervention, dans la limite de 400€ (sous conditions de ressources). Ces aides sont cumulables avec celles versées par certains départements, et permettent de rentabiliser au plus vite l’investissement initial.

Moteur flexitarien

Avant de vous lancer, retenez que les moteurs mis en circulation depuis 2001, c’est-à-dire ceux satisfaisant à la norme Euro 3, sont déjà conçus pour carburer au SP95 E10, qui contient déjà 10% d’éthanol.

On peut donc augmenter sans crainte la dose d’éthanol, mais à condition d’installer un boîtier électronique spécifique qui pilote l’injection d’E85. Caractérisé par un pouvoir calorifique inférieur, celui-ci doit être injecté en plus grande quantité dans le moteur, ce qui se traduit donc par une consommation en légère hausse, de l'ordre de 15 à 20% (mais à 1 € le litre, c'est moins grave!). Pour le reste, aucun souci à craindre concernant la fiabilité. Peut-être par temps froid un deuxième coup de clés sera-t-il nécessaire pour démarrer, mais c’est tout.

L’hiver, vous pouvez aussi contourner le phénomène en vous offrant un peu de SP95 ou de SP98 de temps en temps afin d’abaisser le taux d’éthanol. En effet, les moteurs fonctionnant à l’E10 restent parfaitement flexitariens.

Bref, vous pouvez donc convertir votre bonne vieille voiture à essence à l’E85 sans crainte, d’autant que les sociétés commercialisant des boîtiers disposent d’assurance couvrant d’éventuelles défaillances.

Pour les voitures encore sous garantie constructeur, la question est plus complexe, ainsi que le détaillait Manuel Cailliot dans un article précédent sur Caradisiac: « lorsqu'un boîtier E85 est installé, le fabricant de celui-ci assume les soucis qui peuvent survenir sur toutes les pièces en contact avec le carburant E85 : moteur, réservoir, circuit d'alimentation, et systèmes de post-traitement des émissions polluantes. Durant une durée définie par le fabricant, qui ne peut être inférieure à un an. Les boîtiers en eux-mêmes sont, pour information, parfois garantis 5 ans. Mais pour tous les autres problèmes, qui n'ont rien à voir avec le circuit de carburant, c'est toujours la garantie constructeur qui continue à s'appliquer ! »

Et si vous êtes toujours rétif, vous pouvez aussi vous tourner vers les offres E85 d’origine telles que celles conçues par Ford (en 2022, 94% des Puma et 77% des Kuga vendues en France fonctionnaient à l'E85) ou Land Rover.

En attendant la généralisation de l’électrique, dont les tarifs à l'usage sont imbattables et dont les prix d'accès vont rapidement baisser, l’E85 apparaît donc comme une solution des plus pertinentes pour préserver votre pouvoir d’achat.

Retour en haut