Télégramme : Carburant : à 0, 80 € le litre, le bioéthanol est-il un bon plan ?

27 janvier 2022

Carburant : à 0,80 € le litre, le bioéthanol est-il un bon plan ?

Le boîtier éthanol (ici le modèle de Biomotors) se connecte sur le système d’injection du moteur

 

 

 

Le boîtier éthanol (ici le modèle de Biomotors) se connecte sur le système d’injection du moteur.

Le boîtier éthanol (ici le modèle de Biomotors) se connecte sur le système d’injection du moteur (Archives Le Télégramme/Quentin Raillard)
Alors que le litre d’essence tutoie 1,80 €, beaucoup de Français cherchent à réduire leur budget carburant. Le Superéthanol-E85, facturé un euro de moins, paraît une alternative intéressante. Mais est-ce réellement le cas ?

1/ Le bioéthanol, c’est quoi ?

À chaque envolée des prix à la pompe, le bioéthanol refait parler de lui. Proposé aujourd’hui à moins de 0,80 € le litre, il fait de l’œil à de nombreux automobilistes. Cette différence de prix tient à son étiquette de « biocarburant », qui lui permet d’être moins taxé. Vendu sous le nom de Superéthanol-E85 dans les stations, il est en fait composé de 65 à 85 % de bioéthanol, le reste de SP95. Cet alcool agricole est produit à partir de blé, de maïs, de betterave ou de résidus sucriers et amidonniers. Après une année 2020 marquée par une réduction des déplacements, confinements obligent, l’E85 a connu un boom de consommation de 33 % en 2021, a indiqué la Collective du bioéthanol, mardi, lors d’une conférence de presse.


2/ Comment faire pour rouler au bioéthanol ?

Seuls les véhicules essences peuvent siroter de l’E85, moyennant l’installation d’un boîtier de conversion homologué qui permet de switcher entre les deux carburants. De tels boîtiers se sont vendus à 30 000 unités en 2021, le double de l’année précédente. Neuf voitures essence sur dix peuvent recevoir cette greffe électronique qui permet de réajuster la quantité de carburant injecté dans le moteur, l’éthanol étant moins énergétique que l’essence.

Quatre fabricants de boîtiers E85 - Biomotors, FlexFuel Energy Development, Borel et eFlexFuel Technology - proposent des kits autorisés. Une fois installés, il sera nécessaire de faire modifier sa carte grise afin de signaler le changement d’énergie. Seuls deux constructeurs proposent des véhicules conçus d’origine pour rouler à l’E85, ce qui rassure en matière de fiabilité : Ford et Jaguar-Land Rover. Ford est particulièrement actif avec six nouveaux véhicules « flexifuel » dans ses gammes Fiesta, Puma, Focus et Transit.


3/ Combien de pompes en France ?

Avec une progression de 18 % sur un an et 2 725 stations équipées en ce début janvier 2022, il est désormais plus facile de dénicher du E85 : il est, de fait, disponible dans 30 % des stations. « Deux distributeurs, TotalEnergies et Intermarché, représentent plus de 50 % d’entre elles », a précisé la Collective du bioéthanol.


4/ Quelle économie peut-on réaliser ?

Pour la mesurer, il faudra tenir compte du surcoût lié à l’usage du E85 : une surconsommation pouvant aller jusqu’à 25 % et le prix de l’installation d’un boîtier de conversion, généralement entre 700 et 1 300 €. À son avantage, le prix à la pompe, qui permet, au final, d’économiser plus de 800 € pour 20 000 km par rapport au SP95-E10.


5/ Est-ce un carburant d’avenir ?

La France et la Suède sont les deux seuls pays européens à vraiment défendre le bioéthanol, grâce à des gros coups de pouces fiscaux. Mais l’Union européenne limite à 7 % la part de ces carburants issus de cultures agricoles dans l’énergie des transports par pays membre, pour éviter d’empiéter sur l’alimentation des Européens. Et la France atteignait déjà 6,8 % en 2019…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page