SUPERÉTHANOL E85: DES VENTES EN HAUSSE DE 33% EN 2021 | BFMTV

25 janvier 2022

Alors que les prix des carburants traditionnels atteignent des sommets à la pompe, la consommation d'E85 a bondi de 33% l'an dernier en France.

Les ventes de superéthanol (E85), ce fameux cocktail à base d'alcool et d'essence, ont augmenté de 33% en 2021, a indiqué mardi la Collective du bioéthanol, qui représente le secteur.

Prix ultra-compétitif

Alors que les prix des carburants à la pompe atteignent des niveaux record (le sans-plomb 95 E10 se vendait en moyenne à 1,7 euro le litre la semaine dernière, le gazole à à 1,65 euro), le superéthanol E85 s'affichait de son côté au tarif ultra-compétitif de 0,75 euro le litre. Il faut certes prendre en compte une surconsommation du moteur mais la différence de prix à la pompe ne fait qu'améliorer l'avantage de ce carburant.

Une étude réalisée par Biomotors, entreprise française spécialisée dans les boitiers de conversion pour rouler à l'E85, estime le coût moyen aux 100 km à 4,77 euros, contre 7,93 euros pour le gazole et 8,91 euros pour le sans-plomb 95 E10. Sur 17.000 km parcourus en 2021, l'économie réalisée serait de 700 euros.

Emotional,Businessman,Counting,Money,With,Gasoline,Refueling,Car

Pour rouler avec ce carburant, il faut soit avoir équipé son véhicule essence d'un boitier de conversion, plus de 30.000 automobilistes français ont sauté le pas en 2021, ou rouler dans un modèle directement compatibles. Jaguar Land Rover et Ford proposent des véhicules capables de rouler à l'E85, mais qui acceptent aussi du sans-plomb 95-E10 dans le même réservoir. "Sur le dernier trimestre de l’année 2021, plus de 2 commandes de Ford sur 3 étaient une déclinaison Flexifuel compatible E85 (68%)", indiquait le constructeur dans un communiqué diffusé ce mardi 25 janvier.

Actuellement, 2725 stations-service proposent désormais de l'E85, soit 420 nouvelles stations en un an, et 30% des stations-service françaises. La possibilité de rouler à l'essence E10 apporte toutefois une alternative simple aux automobilistes.

Alors que l'Europe se convertit à l'électrique et l'hybride, les promoteurs de l'E85, soit des agriculteurs, pétroliers et constructeurs, le présentent comme un "moyen d'accompagner les Français dans la transition" et un levier d'"indépendance énergétique" pour l'Hexagone.

Ces motorisations permettent aux particuliers d'éviter le malus écologique, et les professionnels profitent aussi d'un abattement sur leurs taxes.

Un bilan environnemental contrasté

Produit à partir de betterave, de blé, de maïs, et de résidus sucriers et amidonniers, surtout dans l'est et le nord de la France, le bioéthanol occupe 0,6% de la surface agricole utile en France, selon le syndicat national des producteurs d'alcool agricole.

Mais son bilan environnemental reste contesté. La production de bioéthanol renforce les effets néfastes de l'agriculture industrielle sur les sols, l'eau et l'air (engrais chimiques, pesticides de synthèse comme les néonicotinoïdes), prévient par exemple l'association Inspire dans son "éco-guide de l'automobile".

La France est par ailleurs le seul pays européen, avec la Suède, à défendre l'éthanol, et "l'échafaudage fiscal" qui le rend attractif pourrait s'écrouler, selon Sylvain Angerand, de l'association écologiste Canopée, qui a publié un rapport fin 2021 sur la question.

4% des ventes d'essences en 2021

Si la part de marché de l'E85 dans les ventes d'essences est passée de 0,5% en 2011 à 4% l'an dernier, il reste très minoritaire. Depuis 2016, le sans-plomb 95 E10 (qui contient jusqu'à 10% d'éthanol) a dépassé le sans-plomb 95 et l'écart ne cesse de se creuser: en 2021, le premier représentait 51,3% des volume, contre 21,8% pour le deuxième. Il s'est même vendu plus de sans-plomb 98 (22,9%) que de sans-plomb 95 l'an dernier.

Retour haut de page