LEBLOGAUTO.COM : BIOÉTHANOL : LES BOÎTIERS DE CONVERSION FONT EXPLOSER LES VENTES

29 janvier 2019

boitier-E85-bioethanol-ethanol-carburant

Enfin une bonne nouvelle pour la planète ! Les ventes de carburants contenant jusqu’à 85% de bioéthanol (E85)  ont vu leurs ventes décoller l’an dernier. Une raison à cela : les premières homologations de boîtiers de conversion pour les véhicules.

Les ventes de bioéthanol se sont envolées

Selon un bilan publié mardi par la Collective du bioéthanol, groupement de producteurs, les ventes de ce carburant, moins polluant et moins cher ont grimpé de 55 % sur l’ensemble de l’année 2018. Désormais le bioéthanol représente 2,3% du marché des essences (hors diesel).

La revanche du superéthanol : un nom de film qui sonne bien. Mais de la fiction à la réalité, il n’y a qu’un pas. A voir les chiffres du marché et à entendre les discours des acteurs de ce business, la situation pourrait évoluer favorablement pour ce carburant renouvelable destiné aux moteurs à essence, bon marché (0,65 € le litre), qui se veut écologique, puisque produit à partir de betteraves et de céréales, et qui a longtemps été boudé en France. Le superéthanol E85, appelé communément bioéthanol, du nom du liquide qui le compose majoritairement (voir l’infographie ci-contre), a été largement plébiscité en 2019, son année la plus faste depuis son apparition en France en 2007. Ainsi, le réseau de distribution s’est massivement développé pour atteindre 2 058 stations-service. Une sur cinq distribue ce carburant sur le territoire national, soit 23% des 11 000 stations. De fait, la consommation annuelle a crû de 85%, avec près de 340 millions de litres, contre 183 millions en 2018.

Premiers boîtiers d’homologations

L’E85 aura en effet bénéficié l’année dernière des premières homologations de boîtiers. Ces dernières voient en effet le jour actuellement, après la mise en place à la fin 2017 du cadre réglementaire.

Pour rappel, ces boîtiers permettent à une voiture essence de rouler indifféremment, et avec un seul réservoir de carburant, au sans-plomb 95 (SP95), au sans-plomb 98 (SP98), au sans-plomb 95 contenant jusqu’à 10% d’éthanol (SP95-E10) et au E85.

Des économies malgré le coût des boîtiers

Au total, près de 10 millions de véhicules du parc actuel en circulation en France peuvent techniquement être équipés de ces boîtiers. Lesquels coûtent tout de même plusieurs centaines d’euros en fonction des véhicules.

L’E85 coûte quant à lui entre 0,6 et 0,7 euro le litre à l’heure actuelle. Un niveau de prix inférieur à celui des autres carburants.

Des difficultés d’approvisionnement demeurent encore

Reste qu’il est parfois difficile de ses procurer de tels boîtiers. Ils ne sont vendus que dans environ 10% des stations service, soit plus de 1.100. Pas folles les guêpes, elles ne vont pas tuer la poule aux œufs d’or – noir – comme cela …. En 2018, 133 nouvelles stations ont décidé de proposer de l’E85. A comparer aux nombreuses de stations déployées sur le territoire français.

Sylvain Demoures, secrétaire général du Syndicat national des producteurs d’alcool agricole, s’avère toutefois optimiste. Il s’attend en effet à « une augmentation encore plus grande » en 2019, avec plusieurs centaines de stations supplémentaires. Il est vrai que les revenus des stations sont liés à l’ensemble des produits qui y sont commercialisés … le carburant n’en représentant qu’une partie.

Le gazole toujours le roi du marché

Le SP95-E10 a confirmé quant à lui sa première place au classement des essences vendues en France, avec 42,9% de part de marché en 2018, soit 4,1 points de plus qu’en 2017.
Il demeure néanmoins encore bien loin du gazole. Lequel totalise près de 80% des volumes de tous les carburants vendus en France.

 

L’avis de Leblogauto.com

 

Alors que constructeurs, publicités et tendances écologiques nous incitent à s’orienter vers des véhicules hybrides, électriques et de nouvelles motorisations, il n’en demeure pas moins que les motorisations diesel occupent encore une place prépondérante dans le parc automobile français.
Un contexte rendant la hausse du prix du gazole d’autant plus difficile à avaler …

Elisabeth Studer avec AFP

Retour haut de page