La reprogrammation : Pratique illégale ?

Il existe deux possibilités de convertir une voiture à l’éthanol : l’installation d’un boîtier de conversion homologué ou kit éthanol et la reprogrammation du moteur. Cette deuxième option consiste à modifier certains paramètres originaux du moteur pour que celui-ci roule avec l’éthanol sans baisse de performances. C’est une intervention qui séduit de plus en plus d’automobilistes actuellement en raison de ses avantages, avantages économiques et écologiques offerts par le bioéthanol. Toutefois, elle reste une pratique délicate et risquée. Outre le fait qu’elle peut endommager le moteur si elle n’est pas réalisée correctement, la reprogrammation est aussi une pratique illégale. Découvrez dans cet article ce que dit la loi à propos de la reprogrammation du moteur.

Faites des économies dès maintenant

Contactez dès maintenant l'installateur habilité le plus proche pour convertir votre véhicule au superéthanol E85 et économisez plus de 30€ sur chaque plein !

Qu’est-ce que la reprogrammation moteur à l’éthanol et comment cela fonctionne ?

La reprogrammation du moteur à l’éthanol est une intervention faite par des spécialistes sur le moteur, ou plus précisément sur le calculateur, pour lui permettre de garder ses performances quel que soit le carburant utilisé (éthanol ou essence). 

Le calculateur est une pièce électronique située dans le moteur. Considéré comme le cerveau du moteur, il fonctionne selon des milliers de lignes de code. Son rôle est d'envoyer des ordres aux composants du moteur, comme les injecteurs, la vanne EGR et le turbo, pour qu’il reste performant. Chaque ligne de code est relatif à des commandes spécifiques comme le temps d’ouverture des injecteurs, le nombre d’injections par cycle, la courbe de carburant et la pression du turbo. 

La reprogrammation vise à modifier ces lignes de code pour augmenter les performances du moteur.

Cette modification de la cartographie du calculateur passe par différentes étapes. Tout d’abord, le garagiste réalise un diagnostic pour détecter une éventuelle panne qui pourrait compromettre la reprogrammation. Il procède ensuite à une lecture du calculateur via la prise OBD ou directement sur le calculateur. Cette étape consiste à lire les séries de lignes de code programmées sur le calculateur et qui interagissent avec tout le fonctionnement du moteur. C’est seulement après que le garagiste réalise la modification de la cartographie du moteur. Il va modifier les différentes valeurs en tenant compte des spécificités de l’E85. Il va inscrire ces modifications sur le cerveau du moteur et réaliser des tests pour savoir s’il n’y a aucun bug. La dernière étape consiste en l’essai sur route.

Pourquoi la reprogrammation est-elle une pratique illégale ?

Si la reprogrammation est un passage obligatoire pour profiter des avantages de l’éthanol, il faut savoir que cette pratique reste illégale. Contrairement à la pose d’un boîtier de conversion qui est légale tant qu’elle est homologuée, reprogrammer le moteur constitue une infraction au code de la route. En effet, tout véhicule ayant subi des modifications notables doit faire l’objet d’une nouvelle réception d’après l’article R321-16 du Code de la route. Un autre article vient confirmer ce premier article. Selon l’article R322-8 du Code de la route, toute transformation qui pourrait modifier les informations contenues dans la carte grise n’est pas autorisée. Comme la reprogrammation vise à modifier la puissance et le type de carburant compatible avec le moteur, elle est donc illégale. Quoi qu’il en soit, les automobilistes restent libres de choisir de reprogrammer leur voiture. Mais avant, ils doivent signer une décharge de non légalité. L’opération est donc réalisée en toute connaissance de cause.

Outre le fait que la reprogrammation est une infraction au Code de la route, elle est aussi non conforme au Code des assurances. Les assureurs peuvent refuser d’indemniser en cas d’accident.

Quels autres risques encourez-vous avec la reprogrammation ?

En plus de la perte de la couverture d’assurance et les différentes sanctions pour cause d’infraction au Code de la route, d’autres risques sont également encourus en cas de reprogrammation du moteur. L’un d’entre eux est la perte de la garantie constructeur. Comme le véhicule a été modifié, la garantie de 2 ans proposée par le constructeur ne sera plus valable. A ceci s’ajoutent les risques de dégradation de certains composants mécaniques du véhicule qui peuvent avoir un impact sur la sécurité des automobilistes.

Un autre risque de la reprogrammation est l’annulation de la vente en cas de revente du véhicule. Comme l’homologation n’est plus conforme, le tribunal peut statuer sur un défaut de conformité et annuler la vente.

Pourquoi préférer le boîtier éthanol à la reprogrammation ?

Entre la reprogrammation et le boîtier, le choix paraît donc évident. Le boîtier de conversion homologué est une solution viable. Non seulement il est légal, mais sa pose est aussi moins invasive que la reprogrammation qui consiste à modifier certains paramètres du calculateur. La pose du boîtier consiste tout simplement à relier celui-ci au calculateur.. Le système de conversion E85 tel que le BIOFlex Connect est équipé d’un capteur de carburant, il permet donc de rouler au superéthanol E85 mais également au SP98-E5 ou au SP95-E10 ou un mélange des 3 peu importe la proportion. L’ajout d’un système de conversion doit faire l’objet d’une modification de la carte grise mais celle-ci devient gratuite (dans la limite de 750€) cela devient donc un nouvel atout en cas de revente du véhicule

Faites des économies dès maintenant

Contactez dès maintenant l'installateur agréé le plus proche pour convertir votre véhicule au superéthanol E85 et économisez plus de 30€ sur chaque plein !

Nos dernières actualités

Retrouvez ici tous nos passages presse et nos actualités !

Retour haut de page