L’ARGUS : Essai Toyota Yaris Hybride avec kit éthanol : ultra écolo et économe !

Essai Toyota Yaris Hybride avec kit éthanol : ultra écolo et économe

Toyota Yaris Hybride avec kit E85 ethanol

C’est une Toyota Yaris Hybride de 2012 qui a servit de cobaye à notre test d’un boitier E85. Les résultats sont au-dessus de nos espérances. Sa consommation est restée très basse, son agrément de conduite est en hausse et le prix du carburant au km parcouru est ultra bas.

La Toyota Yaris Hybride est déjà un chameau lorsqu’elle roule à l’essence. Une fois dotée d’un kit E85, elle devient même le véhicule le plus économique du marché, toutes catégories confondues. C’est ce que démontre notre essai sur 4500 km.

Voiture à l’essai : Toyota Yaris HSD 100h Dynamic 5p

À partir de
18 500 €
4 000 € de bonus

Essai Toyota Yaris Hybride avec kit éthanol : ultra écolo et économe 

moteur toyota yaris hybride
Le moteur de notre Yaris hybride avant l’installation du kit. À cet instant il affiche 79 123 km.

On ne présente plus la Toyota Yaris hybride. Apparue en 2012, cette citadine polyvalente, dotée d’une version optimisée de la motorisation hybride de la Prius 2, est devenue la reine des villes grâce à un gabarit réduit (3,90 m de long) et surtout une consommation très mesurée.

En circulation urbaine, elle se contente de 4,2 l/100 km et rejette 25 fois moins de NOx qu’une Clio diesel et zéro particule !

Mais peut-on la rendre encore plus économe et écolo ? La réponse, c’est la récente homologation des kits E85 qui nous l’apporte. Avec ce petit boîtier, notre puce peut indifféremment rouler au SP 95, au Superéthanol E85 ou avec un mélange des deux.

Une Yaris hybride d’occasion comme cobaye

Notre « cobaye » est une Yaris de 2012 qui affiche 79 000 km au compteur. N’usurpant pas la réputation de fiabilité des Toyota hybrides, elle n’a jamais connu aucun problème jusque-là et son système hybride, vérifié un mois avant l’opération, est en pleine santé (100 % selon le test Toyota).

Notre « cobaye » est une Yaris de 2012 qui affiche 79000 km au compteur

Sur des parcours majoritairement composés de voies rapides à 110 km/h et de ville, sa consommation, depuis sa mise en circulation, est de 4,8 l/100 km. C’est une version Dynamic, équipée de toutes les options et de roues de 15 pouces, ce qui a son importance, la version « haut de gamme » Style, obligatoirement chaussée de jantes de 16 pouces, consommant 0,4 l/100 km de plus.

L'installation prend deux heures maximum.
Avant d’installer un boîtier E85, on vérifie la bonne santé du moteur.
L’installation du kit Ethanol E85 prend deux heures maximum.

Deux heures d’installation pour le kit E85

boîtier E85 de Biomotors
L’intérieur du boîtier E85 de Biomotors.

L’installation du boîtier commence par un check-up du calculateurafin de s’assurer de la bonne santé de la mécanique. Le boîtier à proprement parler, de la taille d’un paquet de cigarettes, trouve place sous le capot. Il s’intercale entre le calculateur d’origine et les injecteurs avec un câblage spécifique, réalisé au préalable par le fabricant du kit.

La pose dure au maximum deux heures et, s’il n’était pas nécessaire de posséder un outil informatique de calibrage, elle pourrait presque être réalisée par un particulier.

Alexis Landrieu, gérant de Biomotors, le fabricant de notre boîtier nous précise qu’il faudra effectuer quelques km pour bien calibrer le système. Si ce n’est pas satisfaisant il faudra effectuer un nouveau paramétrage. A priori, au démarrage, rien ne semble avoir changé. Maintenant, direction la première pompe d’E85, trouvée grâce à l’application « mes stations E85 ».

pompe e85
Plus de 1 000 stations distribuent aujourd’hui du Superéthanol E85 en France.
Un plein de Superéthanol E85 se fait de la même façon qu’un plein deSP95.

Un agrément en hausse !

Il est rare d’avoir le sourire en faisant le plein. Pourtant, c’est mon cas. À la station Intermarché d’Arpajon où je m’approvisionne, le Superéthanol E85 est affiché 0,699 €/l contre 1,44 euros/l pour le SP95. Je mets 23,59 l, soit 16,49 euros de carburant pour faire le plein du petit réservoir (36 l) de la Yaris hybride. Deux tiers de E85 donc, dont le pourcentage en éthanol est de 65 % car nous sommes en hiver. Ce n’est pas encore un plein total avec du E85 mais le changement est déjà sensible.

intérieur toyota yaris hybride
Au volant, la différence entre un fonctionnement au E85 et un fonctionnement au SP95 est très sensible. La conduite est plus agréable avec le biocarburant.

Le son du moteur est plus feutré ce qui est dû à la combustion « plus douce » de l’éthanol. Surtout, le phénomène désagréable de patinagede la transmission à variation continue s’est atténué lors des fortes accélérations.

L’explication est surprenante. Le Superéthanol possède un indice d’octane de 104 contre 95 pour le SP95. Grâce à lui, le point de rendement maxi du quatre cylindres 1,5 l à cycle Atkinson de la Yaris Hybride est atteint à un régime plus bas. Comme l’objectif de la transmission à variation continue du Synergy Drive Toyota est d’atteindre ce point de rendement lors des fortes sollicitations, logiquement le moteur thermique monte moins haut dans les tours ce qui limite l’effet « Mobylette ».

Le phénomène désagréable de patinage de la transmission à variation continue s’est atténué lors des fortes accélérations

Pas non plus de problème de démarrage à froid avec le E85 malgré des températures qui sont descendues, lors de notre essai, à -10 °C.

Une consommation supérieure de seulement 0,65 l/100 km au E85 !

Plus agréable à conduire avec le Superéthanol E85, notre Yaris Hybride s’est montrée presque aussi sobre qu’à l’essence : une surprise ! En effet, l’éthanol contient moins d’énergie que l’essence. Il en faut donc plus pour obtenir la même puissance. En général, compte tenu du gain de rendement grâce au taux d’octane plus élevé et à une température de combustion plus basse (qui évite d’enrichir le mélange sous forte charge), rouler à l’éthanol engendre une surconsommation de 10 à 25 % selon le type de moteur (les turbos sont plus avantagés).

L’augmentation de la consommation n’est que de 0,65 l/100 km !

Sur notre Toyota ce n’est pas le cas. Les 1000 premiers km se traduisent par une consommation en hausse de 0,5 l/100 km avec une moyenne sur cette distance de 5,3 l/100 km. Cela sans changer les habitudes de conduite.

Interrogé sur ce phénomène, Toyota pense que c’est le Synergy Drive qui tire mieux parti des caractéristiques de l’éthanol. Une constatation faite à grande échelle par Jean-Marie Barzan, patron d’une société de transport sanitaire et taxis dont la flotte, principalement hybride, roule avec des kits depuis plus de 4 millions de km.

Le rendement du système hybride Toyota est plus élevé au Superéthanol E85, ce qui permet de limiter la surconsommation.
Le rendement du système hybride Toyota est plus élevé au Superéthanol E85, ce qui permet de limiter la surconsommation.

Pour notre part, en roulant exclusivement au E85 les mois suivants, notre consommation s’établit à 5,45 l/100 km après 4500 km parcourus avec un Superéthanol E85 « hiver ». À partir de mai, le Superéthanol E85 « été », contenant 85 % d’éthanol, engendrera une légère hausse de consommation mais elle sera compensée par la montée en température plus rapide du moteur. Le chiffre de 5,5 l aux 100 km peut donc être considéré comme valable toute l’année.

3,35 €/100 km !

Déjà très sobre, notre petite Toyota peut désormais s’abreuver avec un carburant coûtant 0,69 €/l en moyenne (avril 2018). Sans trop chercher, on trouve des pompes à moins de 0,65 €/l et même certaines sous les 0,5 €/l.

En faisant régulièrement le plein à l’Intermarché de Conches-en-Ouche, soit à 0,6 139 €/l (au moment où nous écrivons ces lignes), notre auto ne nécessite que 3,35 €/100 km de carburant. C’est deux fois moins qu’une Renault Clio 4 1,5 dCi (6,80 €/100 km) et à peine plus qu’une Renault Zoé (2,4 €/100 km) lorsqu’on la recharge à la maison. Par rapport à un fonctionnement à l’essence, le gain est de 4 €/100 km.

Roulez vert et moins cher n'est, pour une fois, pas une promesse en l'air.
Roulez vert et moins cher n’est, pour une fois, pas une promesse en l’air.

Les économies faites à la pompe permettent d’amortir le kit complet (boîtier + montage + garantie moteur + changement de carte grise), facturé 990 €, en 24 750 km seulement, à condition de ne rouler qu’au Superéthanol E85.

C’est très rentable et cela le sera encore plus dans le futur car les taxes sur ce carburant agricole ne vont pratiquement pas augmenter à la pompe les prochaines années alors que la fiscalité va s’alourdir de 16,4cts€/l sur l’essence et celle sur le gazole de 34,2 cts€/l d’ici à 2022.

 

Bilan de l’essai Toyota Yaris Hybride E85

Au premier abord, la facture d’un kit homologué semble salée mais on l’oublie vite lorsqu’on passe à la pompe. Avec un carburant à 0,69 €/l en moyenne les gains sont substantiels par rapport à l’essence et même par rapport au diesel. C’est d’autant plus jouissif que l’adaptation à l’éthanol n’a bizarrement pas rendu notre Yaris hybride beaucoup plus gourmande. Au cours de notre essai sur plus de 4500 km, elle se contente d’environ 20 € de Superéthanol E85 pour faire 550 km. Qui dit mieux ?

Cerise sur le gâteau : le fonctionnement à l’alcool atténue le désagréable effet « Mobylette » de la transmission à variation continue. Quant à l’écologie, au E85, la Yaris hybride, en usage réel, n’émet que 37,68 g/km de CO2, à comparer aux 110 g/km de CO2 lorsqu’elle roule au SP 95…