LE PARISIEN : Le boîtier magique pour rouler moins cher !

Le boîtier magique pour rouler moins cher avec du superéthanol E85 enfin reconnu.

Le gouvernement vient de publier un arrêté qui réglemente les kits permettant de faire rouler les voitures au superéthanol E85. Un carburant qui coûte deux fois moins.

Son prixà la pompe a de quoi faire rêver les automobilistes. A 0,67 € le litre contre 1,29 € pour le gazole et 1,40 € le SP95-E10, le superéthanol E85 permet de substantielles économies. Lancé en 2007, il n’a pourtant jamais rencontré le succès escompté. La faute à une offre quasi inexistante de modèles de voitures acceptant ce carburant contenant jusqu’à 85 % d’éthanol, obtenu à partir de betteraves à sucre ou de céréales (maïs et blé). La seule autre solution consistait dans l’installation d’un boîtier. Or, aucun dispositif légal n’encadrait son usage, ce qui ne garantissait rien.

Un arrêté publié le 15 décembre par le ministère de la Transition écologique vient enfin de définir les conditions de leur homologation, en cours auprès de l’Utac, l’organisme de contrôle. Surtout, il précise les véhicules qui rentrent dans le champ d’application. A savoir tous ceux respectant au minimum la norme Euro 3 et ne dépassant pas 14 CV fiscaux. « Au total, 10 millions de véhicules sont concernés, et surtout ce carburant est enfin reconnu officiellement, ce qui permet de modifier la carte grise et de la rendre selon les régions totalement gratuite ou à moitié prix », souligne Nicolas Kurtsoglou, ingénieur responsable carburants au Syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAA).

 -

700 euros la pose

Le prix du boîtier varie en fonction du nombre de cylindres du moteur. « Pour un véhicule de type Renault Clio, il faut compter environ 700 € avec la pose auprès d’un professionnel agréé. Chez nous, on garantit toutes les pièces mécaniques et de dépollution du véhicule en contact avec le bioéthanol en cas d’usure prématurée si la garantie du constructeur automobile ne s’applique pas », précise Alexis Landrieu, gérant de Biomotors. Basée à Montpellier cette société développe, fabrique et commercialise des boîtiers E85. « Aujourd’hui, nous avons une centaine d’installateurs mais notre réseau devrait s’étendre pour atteindre un millier d’ici à la fin de l’année prochaine avec notamment les centres auto. »

Pour l’automobiliste, l’investissement est rapidement amorti car, malgré une surconsommation d’environ 25 %, rouler avec du E85 permet d’économiser 500 € par an pour un automobiliste qui parcourt 13 000 km. Encore faut-il trouver une station-service distribuant le carburant. Pour l’heure, seules 964 pompes sur les 11 000 que compte l’Hexagone en proposent. « Il s’en ouvre environ 3 par semaine et le rythme va sans doute s’accélérer dans les prochains mois », tempère Nicolas Kurtsoglou. Et pas de panique si aucune station n’en distribue sur votre route : le moteur acceptera toujours indifféremment le SP95, le SP95-E10 ou le SP98.

Par Matthieu Turel | Le Parisien